mercredi 13 juin 2018

Ellowyne/ Hélène: chapeau...

Voici le troisième essai de chapeau, raté comme les deux premiers que vous ne verrez pas car ils ont pris le chemin de la poubelle. Je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à faire pour cette tenue un chapeau qui convienne.
Je suis un peu têtue, concernant mes travaux, donc je vais recommencer; en attendant, je montre malgré tout le troisième ratage, histoire de documenter la réalisation de cette tenue. Je me contente d'une seule photo, pas très réussie en plus. Je m'y remets !

vendredi 8 juin 2018

Ellowyne/Hélène la veste

Je souhaitais compléter cette tenue avec une petite veste, rien de trop lourd puisque c'est un modèle de printemps-été. J'ai choisi de faire une veste très courte, un boléro dans un tissu vert uni, coordonné avec l'imprimé de la robe. J'ai brodé une ligne tout autour  dans un coloris jaune. je l'ai voulu discret, comme si on avait posé une petite soutache, juste pour apporter une petite fantaisie sur l'uni.
Il n'y a pas de manches rapportées, c'est le corsage qui se termine sur les bras.
Le boléro est doublé dans le même tissu.


Les photos sont prises sur la table de travail, près d'une fenêtre pour essayer de voler un peu de lumière. Quand il fera un beau soleil, je demanderai à une photographe plus talentueuse que moi de faire poser ces demoiselles dans le jardin mais pour l'instant, contentons-nous de mes "oeuvres" !
Je ne résiste pas à l'envie de vous montrer des pinces à cheveux que je viens de recevoir, à la taille des poupées. Elles ne contiendront peut-être pas une grosse épaisseur mais elles seront sûrement utiles. En voici une près de la main d'Ellowyne.
Je vais maintenant concocter les accessoires de la tenue. A bientôt !


dimanche 3 juin 2018

Ellowyne/ Hélène, la suite.

La jupe est terminée et je l'ai cousue au corsage, non sans mal. Bien que coupée dans le droit-fil, donc pas de biais capricieux à gérer, elle mesure un peu plus d'un mètre, toute la largeur du tissu ! Une fois froncée à la taille du corsage, elle était très épaisse et ça n'a pas été une petite affaire de la coudre.  Heureusement que je travaille à la main, ça simplifie ce genre de couture.
Voici Hélène dans la lumière mitigée de ce premier dimanche de juin. Je n'ai pas ajouté de jupon, l'ampleur me paraît suffisante.


 De dos avec la masse indisciplinée de sa crinière.

Et une pose nonchalante sur la barrière de la terrasse.
 Hélène porte les chaussures vertes qui avaient servi pour la tenue XIXème. Le vert va si bien à cette demoiselle que j'en abuse peut-être...
Maintenant, j'aimerais ajouter une veste légère, j'y travaille. Quant à sa coiffure, je réfléchis à une solution.
La tenue sera bientôt finie mais il nous reste encore au moins un rendez-vous avec Hélène.



jeudi 31 mai 2018

Ellowyne/ Hélène années '50

Ellowyne continue sa balade au vingtième siècle. Cette fois-ci, elle est rousse et s'appelle Hélène. Elle vit dans les années cinquante et aime s'habiller pour sortir avec ses amis.
J'ai prévu de composer une petite garde-robe printemps/été, nous verrons jusqu'où je vais dans mon projet.
Tout est parti de mon envie d'habiller la première de mes deux Ellowyne, ma rousse dont les cheveux sont implantés. Mon souci est que ses cheveux sont si longs que je ne peux pas les coiffer. Il faudrait que je les recoupe mais j'avoue hésiter, par crainte de l'abîmer.
 J'ai un tissu vert qui semblait être fait pour elle, alors, j'ai commencé une robe.
J'ai fini de coudre le corsage, qui se ferme au dos avec des boutons et des brides brodées; je trouve cette solution pratique et esthétique.
Voici le corsage, entièrement doublé avec le même tissu.



Voilà! Rien d'extraordinaire mais ça correspond à ce que j'avais en tête. Je suis en train de terminer la jupe, les photos arriveront bientôt.
Vous pouvez voir la chevelure de mademoiselle, enfermée tant bien que mal dans un filet et tenue par des épingles longues mais elle s'écroule régulièrement...

jeudi 17 mai 2018

Ellowyne/ Betty suite

Betty a donc mis sa robe et ses chaussures et elle a enfilé sa veste. Elle est presque prête. Elle va ajouter un chapeau, soit qu'elle aille à l'église où c'est la règle, soit qu'elle aime ça tout simplement.
Le chapeau n'est pas dans le même tissu que la tenue car Betty n'a pas un chapeau par toilette. Elle en a deux ou trois choisis dans les tons qu'elle aime.
Elle se coiffe donc d'un chapeau à larges bords qu'elle peut porter comme ceci:

Je dirais que de cette façon, il fait "capeline" . Ce n'est pas mal mais je préfère l'autre version, bord relevé devant qui donne un petit côté "Claudine à l'école".
Qu'en pensez-vous ? 
Je vous le montre de profil et de dos avec le fameux effet bleuté que j'obtiens sans savoir pourquoi.

Le dos est assez original, je trouve.

Voici la tenue complète.


Pour finir, Betty attrape l'accessoire indispensable : le sac à main, en l'occurrence une pochette, rose comme il se doit.

Pour info, la robe et la veste sont faites d'après un patron "Perfect Pattern" modifié . Le chapeau est celui du modèle "palazzo" de MHD designs. La pochette vient aussi de Perfect Pattern. Les chaussures sont celles qu'Ellowyne porte régulièrement, le collier de perles est bidouillé avec un vieux bracelet fantaisie.
Les tissus sont des coupons fat quarters achetés chez Butinette dans ce rayon:
https://loisir-creatif-fr.buttinette.com/shop/g-seite3/tissus-couture-accessoires/tissus-patchwork
Voilà pour cette fois, merci de passer chez moi.



Ellowyne/Betty

Comme prévu, nous revoilà pour une incursion au vingtième siècle, au début des années soixante. Nous ne sommes pas encore à l'ère des minijupes et quand on sort en journée, on s'habille pour la circonstance.
Chez nous, la sortie du dimanche matin était la messe car mes cousines et moi allions dans une école religieuse. Nous habitions alors à Toulouse et je me souviens de la paroisse, située à un carrefour bien nommé "la patte d'oie". Nos mères s'habillaient pour aller à l'office et nous aussi bien sûr. Au printemps, nous les filles portions nos robes du dimanche ( on n'en avait qu'une), nos socquettes blanches et nos souliers vernis, parfois un petit chapeau. Mon frère aussi avait droit à la tenue spéciale, chemise, petite cravate et pull col en V. Nos mamans portaient leurs robes du dimanche , des gants et un chapeau.
Ça sonne un peu "prout-prout" si j'ose dire mais non, tout le monde faisait la même chose dans le quartier ( modeste ) où nous vivions.
Voilà ce qui m'a donné envie d'habiller Betty de cette façon. Je ne sais pas si elle va à la messe des Rameaux, avant Pâques comme nous le faisions mais elle s'est un peu endimanchée.
Le temps reste très moche, la luminosité aussi, les photos ne sont donc pas terribles. Vous aurez même droit à deux photos bleutées (mystère, mystère...). Allons-y !
Voici d'abord la robe, pas trop juponnante car on commençait à délaisser les grandes ampleurs pour des dimensions plus modestes.

Il s'agit bien de la même Ellowyne qui a personnifié Adélaïde. Sa nouvelle coiffure la change bien!
La robe a une encolure arrondie un peu dégagée, les manches sont le prolongement du corsage et la longueur est très raisonnable.
Comme le printemps n'est pas encore bien installé, Betty a prévu une veste légère. De toutes façons, on ne sortait pas " en taille" comme disaient les grands-mères, il fallait quelque chose pour couvrir la robe; ça n'aurait pas été correct.
Vue comme ça, la veste paraît de guingois mais en fait les bords tombent impec'. Je ne sais pas comment je m'arrange pour toujours rater quelque chose dans mes photos !

Cette veste a un petit col droit, des manches 7/8ème avec un revers et je l'ai entièrement doublée d'un petit vichy assorti. Au départ, c'était un manteau mais je le trouvais trop lourd alors j'ai coupé.
Betty porte un collier de perles ( fausses mais jolies ) pour agrémenter sa tenue. 
La suite au prochain épisode !



vendredi 11 mai 2018

Adélaïde, c'est fini...

Bonjour,

Voilà, je m'arrête finalement ici. Mes essais pour faire une cape courte se sont soldés par des échecs. J'obtiens une cape 19è siècle, pas du tout ce que j'escomptais. Mais ce n'est pas grave, Adélaïde est dûment vêtue pour s'activer dans sa ferme de la région de Québec.
Je songe à lui coudre une autre tenue, affaire à suivre. je suis très déçue de la lumière capricieuse que nous avons depuis...des semaines ! Je ne peux pas faire de photos en extérieur, l'herbe est humide en permanence; bref, Adélaïde va dire au revoir avec des photos qui ne révèlent rien de plus mais elle semble satisfaite de sa tenue.
Je vous laisse avec elle, la suite bientôt, j'espère. merci de nous avoir suivies.